Loading

Au Conseil, la "Noëlitude" était en avance

C'est dans une ambiance de Noël en avance, sereine et aimable, que s'est déroulé le dernier Conseil communal le 19 décembre 2010. L'assemblée a accepté presque sans opposition la barrière para-suicide proposée par le canton pour le pont de Gilamont.

 Pour voir la vidéo de ce Conseil: http://www.vevey.ch/N8101/conseil-communal-du-16-12-10.html?C=661

Convoquée à 19h30 déjà, comme celle du budget de la semaine précédente, cette séance a permis de liquider quelques objets encore en attente. La proximité des Fêtes et le peu d'enjeu de ces sujets a fait que l'assemblée s'est terminée largement assez tôt pour permettre à chacun de profiter du repas en commun.


Le photo-montage montre l'impact visuel de la future installation para-suicide sur le pont de Gilamont.
 


En début de séance, trois interpellations ont été déposées.
M. Etienne Rivier (Lib) a demandé à la Municipalité d'envisager de s'associer à un centre Alzheimer de jour. Secrétaire général de l'Association des soins coordonnés de la Riviera (ASCOR), M. Vincent Matthys (Soc) lui a répondu qu'il existait déjà un tel centre à St-Légier, ce qu'a confirmé le Municipal Lionel Girardin. Une réponse écrite sera donnée.
M. Eric Oguey (Soc) a demandé ce qu'il en était de l'interdiction de vendre du vin chaud qu'a signifiée la police aux associations à l'occasion de la Foire de la Saint-Martin. Si elle figure réellement dans la loi fédérale, il faudrait abroger cet article impossible à faire respecter. Là aussi, la Municipalité répondra par écrit.
Enfin, M. Serge Doriot (Rad) est revenu à la charge à propos du mât de Saint-Martin, demandant à la Municipalité d'étudier une autre solution avec la somme disponible.

Un préavis important figurait également au menu de la soirée, avec l'intégration de la Protection Civile dans l'Association Sécurité Riviera. Il s'agit d'un pas supplémentaire dans le regroupement de toutes les structures chargées de la sécurité dans le district. Ce projet intercommunal, négocié depuis plusieurs années, a été très bien accueillis. La seule question qui a été posée concernait le fait que Sécurité Riviera aura dorénavant la charge de coordonner la PC également au Pays-d'Enhaut, mais cela se fera, ainsi que l'a confirmée le Municipal Lionel Girardin, avec les forces cantonnés dans cette région et non avec le personnel du bas du district.



M. Eligio Novello a présenté son projet, dont un tronçon est déjà posé à l'extrémité ouest du pont.

Le point principal de cette dernière séance de l'année était sans conteste le projet d'installation d'une barrière para-suicide sur tout le pont de Gilamont. Cet édifice est propriété du canton et ce sont donc les services de l'Etat de Vaud qui sont maîtres d'oeuvre. Toutefois, comme les travaux ne consistent pas seulement à mettre les barrières aux normes usuelles mais à les réhausser afin d'empêcher les suicides, le canton demande une participation d'environ Fr. 230'000.- à la commune. Il s'agit du tiers du surcoût provenant de cette protection para-suicide.
Rappelons qu'une pétition avait demandé une telle installation en 2005 déjà, à la suite du suicide d'un jeune homme. La Municipalité avait transmis la demande au canton en 2006, et celui-ci avait traité l'objet selon ses priorités. Au terme d'une mise au concours, c'est le projet de l'architecte veveysan Eligio Novello qui a été retenu. Il comprend, outre la réfection nécessaire du tablier du pont, la pose d'un filet d'acier de 3m de haut, tendu sur des poteaux verticaux.
Dans la discussion, même si plusieurs conseillers communaux ont eu de la peine à accepter que ce soit le canton qui ait la maîtrise du projet, rares ont été ceux qui se sont exprimés contre cette dépense, comme l'a fait M. Pierre Clément (Lib). Par contre, plusieurs critiques se sont élevées contre l'esthétique du treillis jaune, mais les arguments en provenance du canton (intégration dans l'environnement, protection des oiseaux) sont difficilement contestables.
Au final, le Conseil a accepté très largement le projet à Fr. 1,6 mio dont Fr. 236'000 à charge de la ville de Vevey, avec une opposition et de nombreuses abstentions.


Pierre Clément

Jean-Pierre Narbel
 

 

Dans une interpellation évoquant la forme de rhétorique de l'oxymore (la confrontation de deux mots s'excluant l'un l'autre), M. Philippe Jost (Lib) demandait à la Municipalité de réfléchir à la signalisation en ville et à un éventuel changement de nom du Parking du Panorama. Ce nom est en effet un oxymore puisque, par définition, un parking souterrain ne peut pas offrir un panorama ! Il proposait de lui donner un nom indiquant sa position géographique (Parking de la Vieille Ville). La Municipalité, par la voix du Municipal Girardin, a confirmé les intentions de l'autorité communale à aller dans ce sens, et à intégrer la réflexion sur toutes les signalétiques en ville.
Une deuxième communication émanant de la Municipalité faisait le point sur les travaux des deux tours de Gilamont, à mi-chantier. Selon les estimations, un surcoût prévisible de Fr. 600'000.- par tour devrait porter le coût final à environ Fr. 22,5 millions. La communication, extrêmement détaillée, fait l'inventaire des choix opérés qui justifient ce surcoût.
M. Jean-Pierre Narbel (PDC) a demandé si cette hausse serait reportée sur les loyers, ce à quoi le Syndic Laurent Ballif a répondu que ce serait fait partiellement (60%) et uniquement pour les nouveaux locataires. Quant aux panneaux solaires auxquels la commune a renoncé, plusieurs conseillers ont estimé que la Municipalité aurait été bien inspirée de les remplacer par des panneaux thermiques.

Philippe Jost

 

 

 

 

Signalétique

Toujours au chapitre des communications, la Municipalité a informé le Conseil de l'engagement d'un ingénieur système pour la mise en place du Système d'information sur le territoire (SIT), un outil indispensable dont la commune souffre d'être privée.
Elle a annoncé aussi l'ouverture d'un compte d'attente d'environ Fr. 34'000.- pour une étude sur la signalétique en ville, aussi bien pour la culture que pour l'ensemble des bâtiments et sites importants de Vevey. Le Conseil a également reçu la liste des associations et institutions auxquelles ont été versés des subsides dans le cadre de l'aide au développement (total Fr. 60'000.-) et l'aide en cas de catastrophe (Fr. 10'000.-, versés à Haïti).
Enfin, après le rappel des informations transmises ce dernier mois à la presse, une communication supplémentaire a été faite à propos du port. La Municipalité, considérant le risque d'une détérioration rapide de la digue en cas de tempête, a en effet décidé de lancer immédiatement le projet d'une reconstruction de deux modules. Le Conseil sera appelé à se prononcer sur un crédit d'ouvrage au début de l'année prochaine et le souhait est que les travaux puissent être achevés au plus tard à la fin de l'été 2011.

Port

Roland Rapin

 

 

Parking St-Jean 

Le programme ayant été passé en revue très rapidement, quelques minutes ont pu être consacrées aux questions.
M. Roland Rapin (Verts) s'est tout d'abord inquiété du déplacement du passage à piétons situé à côté du poste de police, qui n'est dorénavant plus là où se situent les abaissements de trottoir. Par ailleurs, il a demandé la raison du projet d'abattage de deux pins devant la gare, à quoi le Municipal Marcel Martin a répondu qu'il s'agissait d'un projet plus vaste de réhabilitation de la façade et de la marquise du bâtiment, en coordination avec les CFF.
M. Pierre Clément (Lib) a demandé à ce que le petit parking de St-Jean, occupé par l'installation de chantier du séparatif, puisse être libéré durant les Fêtes, afin de servir aux clients des commerces du quartier durement touchés par ces travaux. La Municipalité va étudier la possibilité de ce faire.
M. Jean-Marc Roduit (PDC), Président de l'Association de la Place Robin, s'inquiète de l'immobilisme constaté dans le projet d'installation d'une fontaine sur cette place. Le Municipal Jérôme Christen reconnaît que, face à la masse d'objets urgents, ce projet a été quelque peu mis de côté.
M. Werner Riesen (UDC) réitère son constat selon lequel la phase permettant aux piétons de traverser entre Poste et St-Antoine est trop courte.

Pins Place Gare

 

 

 

Place Robin

Au terme de cette séance, et comme c'est de tradition chaque année, les conseillers communaux se sont retrouvés pour un repas en commun, au restaurant du Rivage. Ils ont même eu droit à la visite d'un Père Noël à la main verte, puisqu'il a offert à chacun une plante en pot.