Loading

L'ambiance demeure électrique au Conseil

Alors que les élections sont terminées et que l'on n'attend plus que la fin de la législature le 30 juin prochain, la séance du Conseil du 12 mai 2011 a connu plusieurs escarmouches sérieuses, pour ne pas dire des accrochages qui ont surpris même les observateurs aguerris.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:  
http://www.vevey.ch/N8135/conseil-communal-du-12-05-11.html

En ouverture de séance, le Président Vladimir d'Angelo a lu plusieurs lettres, dont une des usagers du port contestant le projet de reconstruction, et une autre du Conseil d'Etat, annonçant qu'il aurait à se prononcer sur une décision de la dernière séance du Conseil, la Municipalité lui ayant signalé une erreur de procédure.
Plusieurs événements ont également été annoncés à cet endroit, la ville étant ces jours le lieu d'une activité intense: Fête pour les 150 ans de l'Italie, présentation du Plan de mobilité et d'Urbanisme, excursion du Conseil communal, Fête de la Danse, Anniversaire des Anciens Cadets.


Le Conseil communal ayant accepté le préavis de la Municipalité destiné aux réparations du port, les travaux ont commencé début juin. Afin de reconstruire complètement les deux caissons endommagés de la digue, le port a dû être entièrement vidé et les bateaux relogés dans les ports des environs.

 
Mme Kaeser (PLR) s'est inquiétée de la date à laquelle serait aménagé le carrefour situé à proximité de l'église Notre-Dame. Le Municipal Lionel Girardin lui ayant affirmé que les travaux débuterait le 6 juin, elle a finalement renoncé à dépose une motion à ce sujet.

Au chapitre des interventions individuelles, Mme Danièle Kaeser (PLR) a fait pression sur la Municipalité pour que les travaux routier à l'angle de l'église Notre-Dame démarrent rapidement, et elle a été rassurée par l'annonce que c'était prévu à partir du 6 juin.
Pour sa part, M. Jean-Marc Roduit (PDC) est revenu à la charge pour que l'installation d'une fontaine à la Place Robin ne demeure pas dans les dossiers en suspens, mais la Municipalité n'a pas paru en mesure de lui répondre où en était le projet.
Enfin, M. Stéphane Baudin (PDC) a fait une intervention à la forme étrange, qu'il a appelée "interpellation", mais qui était en fait une ouverture du débat sur l'un des objets de l'ordre du jour, le préavis sur le statut des municipaux. Alors qu'il n'y a règlementairement pas de débat lors d'un tel dépôt, il s'est élevé vigoureusement contre le projet d'octroyer une rente de réinsertion au Muncipal non réélu M. Jérôme Christen. Le Syndic Laurent Ballif lui a rappelé que la commission appelée à rapporter sur ce sujet a parfaitement la compétence de faire une telle proposition, et que le Conseil pourra se prononcer sur ce point lors du débat du mois de juin.

 
M. Stéphane Baudin (PDC) a usé d'un stratagème pour ouvrir le débat sur un préavis déposé en séance, alors que le règlement du Conseil prévoit qu'il n'y a pas de débat.


M. Patrick Bertschy (PLR) fait référence au rapport de gestion déposé lors de la séance.

De nombreux objets, dont certains périodiques et réglementaires, ont été déposés par la Municipalité.
-Rapport de gestion et comptes communaux 2010, qui se soldent par un déficit tel que budgeté d'environ 2,6 millions.
-Modification du statut des municipaux.
-Assainissement du chauffage à distance du collège bleu.
-Augmentation du soutien financier à la Fondation Images.
-Acquisition d'une vigne à Jongny dans le domaine des Allours.
-Crédits complémentaires au budget 2011.
-Octroi d'un prêt à la Fondation islamique du district.
-Rapport de gestion du Fonds culturel Riviera et de la CIEHL.


La photo gigantestque posée sur la prison a été un des signes de l'expo Images 2010.


Rapportrice, M. Fabienne Despot (UDC) a été accusée par le Municipal Jérôme Christen (ci-dessous) d'avoir écrit des informations erronées.

Un objet avait été déposé en urgence et devait être traité par le Conseil sans attendre la prochaine séance. Il s'agissait de la reconstruction de la digue du port de plaisance, dont la solidité a été mise à mal ces derniers mois. Un rapport établi l'an dernier laissait pourtant entendre qu'il n'y avait pas urgence, mais la situation avait évolué. Répondant à la pression des usagers, la Municipalité a donc étudié un projet de rénovation lourde, avec pose de palplanches et reconstruction de deux caissons.
Distribué en début de séance, le rapport de commission rédigé par Mme Fabienne Despot (UDC), très fouillé et répondant également à des questions posées directement à la commission, a justifié une interruption de séance afin que les conseillers puissent en prendre connaissance. Il donna lieu ensuite à une réaction très négative du Muncipal Jérôme Christen, celui-ci estimant que le rapport contenait de nombreuses informations erronées.
Le projet en lui-même ne suscite guère d'opposition, hormis certains usagers qui estiment qu'on aurait pu choisir une voie moins onéreuse. Le premier point d'achoppement est la manière dont le coût de ces travaux sera répercuté sur les locations de places, ce que la Municipalité a réglé de manière relativement modérée en étalant l'amortissement sur 60 ans.
Le second point plus contesté est le calendrier des travaux. En raison de l'urgence, la Municipalité a prévu qu'ils commenceraient début juin, et a pour cette raison trouvé des places de remplacement pour les navigateurs dans les ports de la région. Mais d'aucuns s'offusquent qu'on ferme le port en pleine saison estivale, ce à quoi la Municipalité répond en évoquant l'urgence et le risque accru si les travaux étaient réalisés en hiver.
M. Patrick Bertschy dépose formellement un amendement pour retarder les travaux, qui est clairement refusé. Le Conseil prend également acte d'un voeu (non contraignant pour la Municipalité) que les taxes d'amarrage ne soient pas augmentées.
Au vote final, le projet de reconstruction du port avec le calendrier prévu est largement accepté, avec 3 non et 3 abstentions.


Comme les conseillers avaient reçu le rapport de la commission le jour-même, le Président M. Vladimir D'Angelo a décidé de fixer une interruption de séance afin de leur permettre de le lire.


M. Patrick Bertschy (PLR) ne s'est pas opposé au projet lui-même, mais au calendrier des travaux. Il a tenté en vain de les repousser à l'automne.


M. Pascal Nicollier (VL), auteur de la motion, s'est déclaré satisfait de la manière dont la Municipalité avait répondu. M. Werner Riesen (UDC)(ci-dessous), par contre, a proposé d'autres solutions.

En réponse à une motion de M. Pascal Nicollier (Vevey Libre) qui lui avait été transmise par le Conseil, la Municipalité a présenté un rapport très fouillé sur la question des "incivilités". Ce terme est très large et englobe certainement plus que ce que le motionnaire avait en vue, à savoir le respect des équipements mis à disposition du public.
La Municipalité a pris le taureau par les cornes et a sollicité tous ses services afin de recenser les actes qui nuisent au bon fonctionnement de la ville, des salissures aux tags et des insultes aux actes de malveillance. Il en ressort que toutes les catégories d'âge et toutes les heures du jour et de la nuit sont concernées.
Comme la seule répression ne suffit pas, la Municipalité propose la mise en oeuvre d'une politique de prévention et de nettoyage qui devrait aboutir à un changement de comportement des personnes concernées. Pour mener ce programme, il est nécessaire d'engager un délégué à l'incivilité. Le coût de cette opération, soit Fr. 170'000.- annuels, fait tousser une partie du Conseil. La commission s'y est ralliée, mais propose par amendement de faire un état des lieux dans 5 ans pour voir si le poste se justifie.
Plusieurs opposants s'expriment, dont M. Werner Riesen (UDC), qui donne en exemple la politique d'amendes sévères mise en place à Wallisellen. Cette proposition est cependant à présenter plutôt à l'échelon de Sécurité Riviera, puisque c'est elle qui est chargée de faire appliquer ce genre de dispositions.
L'amendement de la commission est adopté très largement. Au vote, la proposition municipale est acceptée par 39 oui contre 32 non


A la base, la motion Nicollier se préoccupait du manque de respect des espaces publics en particulier par les usagers qui négligent d'utiliser les poubelles et salissent les parces et jardins. La Municipalité a désiré traiter l'ensemble des actes d'incivilité en tous genres.

 


Mme Nelly Wenger a reçu un mandat d'étude de la Municipalité. Cela doit permettre la réalisation d'une modification du plan de quartier des ex-ACMV.

Au chapitre des crédits supplémentaire 2011, M. Patrick Bertschy est revenu à la charge à propos d'un montant de Fr. 48'000.- destiné au mandat d'étude pour la Halle Inox. Il estime que la Municipalité aurait dû présenter un préavis complet sur l'ensemble de la dépense, à quoi le Syndic a répondu qu'elle a utilisé un crédit prévu au budget et que seuls ces Fr. 48'000.- lui sont nécessaires en plus. En outre, la dernière étape de finalisation est abandonnée et il n'y aura donc pas d'autre dépense pour cette affaire.
La proposition de refuser ce crédit est rejetée par le Conseil à 38 contre 32 et 1 abstention, et l'entier du crédit est accepté avec le même rapport de voix.
La création d'une nouvelle garderie par le réseau régional REVE sur le territoire de la commune de Chardonne ne donne lieu à aucune discussion et est acceptée à une très large majorité, avec 4 non.
Enfin, le postulat de Mme Annick Vuarnoz (Soc) visant à favoriser la formation continue a donné lieu à un rapport de commission très intéressant. Il met l'accent sur des sources de financement qui n'ont que peu été exploitées jusqu'à aujourd'hui (fonds de chômage). Au vote, le postulat est pris en considération et renvoyé à la Municipalité avec seulement une dizaine de voix contraires.


M. Pierre Clément (PLR) a attaqué durement la Municipalité sur la question de la Halle Inox. In conteste la possibilité pour la commune de s'opposer aux projets du promoteur.

Diverses communications écrites de la Municipalité n'ont suscité que peu de commentaires.
- La nouvelle déléguée à l'économie sera un point de contact pour hôteliers, commerçants et industriels mais n'est pas un "city manager".
- M. Pierre Clément s'est étonné que la pétition contre l'abattage des arbres devant la gare ait été suivie d'effet alors que deux autres pétitions concernant le parcage et la circulation n'ont pas infléchi la position de la Municipalité. A quoi le Municipal Jérôme Christen a répondu que cette pétition appuyait une opposition dans le cadre d'une mise à l'enquête, et que c'est avec les opposants et non avec les pétitionnaires que la Municipalité a trouvé un arrangement.
- La diminution de fréquentation d'Equinox dans les heures libres a inquiété Mme Gitto, qui demande que la commission Jeunesse soit saisie de ce sujet. 


 

Il a également été répondu à deux interpellations. Celle de M. José Justo (PDC) portait sur l'aspect visuel de la Plage à la Place du Marché et demandait qu'on évite les barrières visuelles hautes. La Municipalité lui a annoncé que la clôture sera dorénavant à claire-voie, préservant donc la vue sur le lac.
- Mme Annick Vuarnoz (Soc) s'inquiétait de l'impact de la nouvelle Loi sur le chômage pour les finances communales. Le Municipal Lionel Girardin lui a  apporté quelques chiffres, mais il faudra attendre quelques mois pour voir son effet réel.

La Municipalité n'a pu apporter qu'une réponse évasive à l'interpellation de Mme Annick Vuanoz (ci-contre).


M. José Justo (PDC) s'intéresse de très près à tout ce qui concerne le port et le bord du lac.


M. Vincent Matthys s'est félicité que la Municipalité ait pu regrouper des offres pour les enfants afin de compenser l'absence de passeport vacances cette année.

Enfin, plusieurs questions individuelles ont abordé divers points touchant à la vie de la cité:
- encombrement de la chaussée devant le parking de l'Hôpital du Samaritain (H. Chambaz, PLR);
- publication d'une brochure par les Anciens Cadets (P. Bertschy, PLR);
- problème lors de l'établissement du tournus des présidences entre partis (R. Rapin, Verts);
- satisfaction pour les mesures prises par la Municipalité pour compenser le passeport vacances (V. Matthys, Soc);
- statut du ponton provisoire devant le quai Perdonnet (C. Tolusso, Verts);
- moyen de transport lors de la "Sortie du Président" (G. Dutruy, Soc).
Deux communications verbales sont encore venues de la Municipalité_
- Mme Burnier a annoncé la Fête de la Danse les 14/15 mai, précisant que 10 passes sont offerts par Culture;
- Le Syndic a donné connaissance de la composition de la nouvelle Municipalité.


Le Syndic Laurent Ballif a eu à plusieurs reprises l'occasion d'intervenir dans les différents débats. En fin de séance, c'est à lui qu'est revenu la tâche de communiquer la future répartition des dicastères de la nouvelle Municipalité.