Loading

Dernier Conseil de la législature le 27 juin 2011

N'ayant pas épuisé l'ordre du jour lors de la séance du 23 juin, les conseillers communaux étaient convoqués pour une séance de "relevée" lundi 27 juin 2011. Ils ont accepté le nouveau statut des Municipaux et du Syndics et augmenté leur soutien à Images, puis pris congé des Municipaux sortants avant de terminer la législature par une agape aux caves de la ville.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:  
http://www.vevey.ch/N8670/conseil-communal-du-27-06-11.html

Cette séance constituant la suite de celle du 23 juin, l'ordre du jour a débuté immédiatement par les objets importants sur lesquels les conseillers devaient donner leur avis. Les propositions individuelles ont été traitées en fin de séance.


 Photos à rajouter

Le premier objet était la modification du statut des Municipaux et du Syndic, dont le taux d'activité est adapté à leur engagement réel pour la commune. Les Municipaux passent ainsi à 60% et le Syndic à 80%, étant entendu que cela inclut dorénavant les rémunérations complémentaires qu'ils percevaient (vacations et jetons de présence). Au final, même s'il y a une petite augmentation mensuelle, l'accroissement pour la commune de Fr. 55'000.- annuels vient essentiellement du fait que la caisse de pension est dorénavant calculée sur l'entier du salaire versé.
La rapporteur M. Christian Roh (PLR) rappela que la commission avait adopté le préavis par 7 voix et 2 abstentions mais sans opposition.
Dans l'ensemble, sachant que Vevey Libre avait fait passer un amendement visant à supprimer la mesure transitoire permettant à l'ex-Municipal Jérôme Christen de bénéficier de la rente de réinsertion pendant six mois, la quasi-totalité des partis se sont exprimés favorablement sur une proposition qui ne fait que formaliser la situation existante. Seul M. Bastien Schobinger (UDC) a déclaré que son parti s'opposait à la rente de réinsertion sans rejeter le reste.
M. Jean-Marc Roduit (PDC) demandait qu'on sursoie à la décision dans l'attente d'une motion visant à augmenter le nombre de Municipaux de 5 à 7. M. Pierre Butty (Soc) eut beau jeu de lui répliquer que toutes les villes vaudoises de taille similaire qui avaient 7 Municipaux leur reconnaissaient un taux d'occupation de 60%, respectivement 80% ou plus pour le Syndic ! Cela indique bien que la masse de travail n'est pas réductible par ce moyen.
Plusieurs amendements ont été déposés, visant à moduler certaines dispositions. M. Vincent Matthys (Soc) demanda de ne pas supprimer la disposition concernant M. Christen, ce qui fut refusé par 40 voix contre 24 et 3 abstentions.
L'amendement Alain Gonthier (Alt), visant à moduler la rente de réinsertion pour éviter les effets de seuil, a été accepté assez largement. Une modification de la formulation du droit à une mesure de réinsertion, proposée par M. Roland Rapin (Verts) n'a suscité aucune opposition. De même, une précision sur cette rente proposée par les services de la ville eux-mêmes a également été acceptée très largement.
Le dernier vote, concernant la suppression de la rente de réinsertion, a donné lieu à un peu de confusion lors d'un premier scrutin à main levée. Le contrôle à bulletin secret a vu cet amendement rejeté par 36 voix contre 32 et 3 abstentions.
Au vote final, le Conseil communal a finalement accepté le préavis tel qu'amendé en séance à une très large majorité, avec seulement 3 voix contre et 5 abstentions.

Second objet important et même déterminant dans une certaine mesure pour l'avenir de la ville, le soutien à la Fondation Images. Créée à la fin des années 1990 pour soutenir les projets inscrits dans la nouvelle stratégie économique de Ville d'Images, elle a réussi, avec un soutien de la Ville très modeste, à développer la réputation du Festival Images et des Grands Prix Photo et Cinéma de manière impressionnante.
Après l'énorme succès d'Images 2010 (80'000 visiteurs), la Fondation désirait stabiliser son budget de fonctionnement pour consacrer ses forces à la mise sur pied d'événements et non à la recherche d'un financement de base. La Ville était donc sollicitée pour faire passer son financement direct de Fr. 50'000.- à Fr. 250'000.- par année.
La commission avait apprécié les informations transmises par le Délégué à la Culture M. Stefano Stoll et avait approuvé à la majorité, certains membres étant cependant réticents en raison des incertitudes financières dela ville. Alors que M. Stéphane Molliat (VL) présentait cette position majoritaire, M. Jean-Jacques Burgi (PLR) proposait un amendement visant à accepter le montant pour 2011 mais à ne pas l'inscrire automatiquement au budget 2012. Quant à M. Werner Riesen (UDC), il estimait que le succès d'Images 2010 lui permettait de trouver sans peine des sponsors.
Après que M. Charly Teuscher (Soc) eut rappelé la filiation historique entre le Festival d'aujourd'hui et les choix stratégiques faits à la fin du XIXème siècle déjà par la Municipalité, quelques points de détail ont été abordés (personnel engagé, enlèvement des photos).
Au final, l'amendement Burgi a été assez clairement rejeté, et c'est la même majorité qui a accepté le préavis tel que présenté par la Municipalité.

Deux rapports de commission concernant des propositions venant du Conseil ont été acceptées sans aucune discussion. La première émanait de M. Vincent Matthys (Soc) et demandait que la commune octroie un subside aux Veveysans pour l'achat d'un abonnement de transport public. L'objectif est de diminuer l'utilisation de la voiture en ville. La motion a été acceptée à l'unanimité avec quelques abstentions.
Le second objet était un postulat déposé par M. Etienne Rivier (PLR) en vue de l'étude d'un agrandissement du port de plaisance vers l'ouest. Sans discussion particulière, cet objet a également été accepté très largement, avec 5 oppositions et quelques abstentions.

Parmi les nombreuses communications de la Municipalité, celle sur le Plan de Mobilité et d'Urbanisme (PMU) a suscité quelques débats. Tout le monde a salué le résultat obtenu, même si la séance de présentation publique a malheureusement été peu suivie. Même si quelques points précis ont été évoqués, ce qui a le plus été relevé est la difficulté de communiquer sur un tel objet. Le PMU est en effet destiné à servir de boîte à outils pour la Municipalité à de boussole pour le Conseil, qui pourra l'utiliser afin de comprendre l'imbrication des différents projets que va présenter l'Exécutif. Mais la population aura de la difficulté à comprendre ces liens car elle n'aura pas le document de référence.
Les autres communications concernaient le rapport annuel de la CORAT, le déménagement du service communal Ginkgo, l'étude du Plan général d'évacuation des eaux (PGEE), la situation financière du chantier de Notre-Dame, les mesures compensatoires pour le passeport vacances 2011, les nouvelles lignes VMCV de cet automne, les décisions municipales communiquées à la presse et une précision concernant la Salle del Castillo.
 

Les derniers points de l'ordre du jour concernaient des interventions des conseillers, et certains sont allés jusqu'à l'ultime minute pour déposer des objets.
M. Henri Chambaz (PLR) a posé des questions sur la mise à l'abri des biens culturels. La Municipalité répondra en s'appuyant sur la démarche mise en oeuvre par la Protection civile. M. Chambaz a également déposé un postulat pour sécuriser le passage des enfants aux Crosets, qui a été transmis directement à la Municipalité.
M. Stéphane Molliat (VL) a demandé des éclaircissements à propos de la suppression des grills au Jardin Doret. Le Municipal Marcel Martin l'a rassuré en indiquant que la Municipalité était revenue sur sa décision et étudiait une solution pour les remplacer et non plus pour les supprimer.
Une interpellation de M. Etienne Rivier (PLR) demandait des explications à propos d'une récente publication dans la FAO à propos de Vevey. Il s'agit d'un règlement permettant à la Municipalité de limiter la vente de résidences secondaires à des étrangers. Le Syndic expliqua que cette demande avait été faite au Conseil d'Etat à la suite d'un jugement cantonal défavorable, qui incitait la ville à mettre en place une règlementation, comme l'avait fait Chardonne, si elle désirait avoir une influence sur ce domaine. Une réponse complète sera transmise au Conseil sur cet objet.
Enfin, le projet largement médiatisé d'une télécabine reliant la Gare à un éventuel parking au plateau de la Veyre, présenté par M. Charly Teuscher (Soc) s'est attiré une très ferme opposition. Au nom de la Municipalité, M. Jérôme Christen a tout d'abord expliqué qu'un tel projet n'était pas cohérent avec les différentes planifications locale et régionale en cours d'élaboration. Il a demandé que cet objet soit renvoyé pour étude en commission.
Le vote sur un tel renvoi a été refusé assez nettement par le Conseil, à 31 voix contre 22 et 6 abstentions. Curieusement, le Président Vladimir d'Angelo n'a pas fait voter ensuite sur une éventuelle prise en considération immédiate de la proposition, mais il est vraisemblable qu'elle aurait été largement repoussée.
 

En fin de séance, diverses communications et questions ont été énoncées par certains membres du Conseil: logement des équipes à Vevey pour la Gymnaestrada, Marché aux puces à la Place Robin, Travaux routiers à proximité de l'église Notre-Dame, Bilan de la Fête de la Musique, Conférence sur le développement durable. Ensuite, le Groupe PDC, au nom du Président sortant, proposa de verser les jetons de présence de la soirée à la société de sauvetage La Sentinelle.
La partie officielle clôtura la séance, au cours de laquelle le Syndic Laurent Ballif prononça tout d'abord quelques mots pour remercier ses collègues sortants: Mme Madeleine Burnier, démissionnaire après 17 ans d'activité; M. Jérôme Christen, non réélu après une législature; M. Lionel Girardin, entré en cours de législature et qui ne s'est pas représenté. Il fit ensuite la traditionnelle "laudatio" au Président sortant, après quoi les Municipaux sortants s'exprimèrent à leur tour.
Et le dernier mot revint au Président Vladimir d'Angelo, qui voyait se finir son année de perchoir avec une certaine nostalgie.