Loading

Démolition du silo Margot

Entamé au début de cette année, le chantier des anciens entrepôts Margot, dans le quartier des Bosquets derrière la gare, a connu une épisode marquant le 21 janvier 2013. Les constructeurs avaient convoqué la presse pour assister à la démolition du silo, dernier bâtiment encore debout sur le périmètre.

Lancé il y a une demi-douzaine d'années, le projet de construction d'un nouveau quartier d'habitation aux Bosquets, appelé Jardins Coeur de Vevey, s'est déroulé sans trop de heurts. La collaboration entre les promoteurs et la commune a permis de définir une implantation valorisant l'espace derrière la gare et améliorant la transparence de tout le quartier.

La mise à l'enquête s'est déroulée sans anicroches et le permis de construire a été délivré à la fin de l'année 2012. Les travaux de démolition des bâtiments situés dans le creux de la petite vallée, le long du chemin du Verger, a démarré au début de cette année. Depuis la mi-janvier, il ne restait plus que les 40m de béton constituant l'ancien silo à grain des établissements Margot, construit en 1958 et désaffecté depuis une vingtaine d'années.


Les promoteurs du projet, MM. Pascal Lorenzetti et Nicolas Indermühle (ci-dessus de g. à d.) ont constitué une société spécialement pour réaliser cette construction, sous le nom poétique de Pierre Etoile.

Architecte du projet, M. Gabriele Rossi (ci-contre) s'est réjoui d'avoir eu le mandat de remodeler le visage de tout un quartier.


L'architecte-paysagiste Emmanuel Graz (ci-dessus) a mis l'accent sur la richesse de l'environnement vert de ce projet, 5'000m2 sur 8'000 lui étant consacré.

Ancien constructeur et propriétaire de la parcelle, M. Philippe Margot (ci-contre) s'est félicité de la démolition en particulier du silo, qui n'a plus sa raison d'être.

Les promoteurs avaient convié les médias pour marquer le début de la démolition du silo. C'était également pour eux l'occasion de présenter pour la première fois officiellement leur projet.

L'intérêt est manifestement très grand pour ce type de réalisation puisque deux télévisions, deux radios et de nombreux journaux ont pris la peine de venir sur place pour assister à la conférence de presse.

Outre la réhabilitation du quartier, dont le syndic Laurent Ballif et l'architecte Gabiele Rossi ont rappelé l'importance historique dans le développement économique de la ville, les questions ont évoqué le nombre de projets en cours ou prêts à démarrer à Vevey. Comme le canton connaît une pénurie très généralisée de logements et le milliers d'appartements destinés à arriver sur le marché ces prochaines années est considéré comme un atout pour la ville.

L'évolution du nombre d'habitants devrait se poursuivre et l'échéance des 20'000 Veveysans n'est plus très éloigné.

Le projet est constitué de deux ensembles complémentaires. Le premier comprend un immeuble d'environ 70m sur 7 niveaux le long de la chaussée de la Guinguette. Sa façade sera traitée avec soin pour éviter toute impression de masse et rappellera l'affectation industrielle du quartier à l'origine.
Au rez- de-chaussée, des commerces contribueront également à faire vivre le quartier.

Le deuxième composant du projet est un groupe de quatre petits immeubles répartis dans le grand parc engazonné et boisé situé à l'est du bâtiment principal. Ils sont orientés de telle manière que tous les appartements puissent bénéficier du maximum de dégagement. La proximité de la petite forêt des Bosquets est également un atout pour ce nouveau quartier qui se veut "nature". Il n'y aura aucun véhicule à ce niveau, le parking souterrain absorbant tous les mouvements automobiles du quartier.