Loading

Des milliers de visiteurs pour une Saint-Martin radieuse

Tout au long de la journée, ce sont des milliers de personnes, peut-être quinze mille, qui se sont baladées sur la Place du Marché pour la 544ème Foire de la Saint-Martin mardi 12 novembre 2013. Le soleil radieux a compensé le temps frais et les marchands ont accueilli les chalands à bras ouverts.


Les centaines de stands occupaient toute l'étendue de la Place du Marché, s'infiltraient dans les rues de la Vieille Ville et colonisaient la totalité de la Place Scanavin, où étaient regroupés les brocanteurs. La barque La Demoiselle était amarrée au ponton du quai Monnerat, devant le Château de l'Aile et la Salle del Castillo toujours enveloppés de leur protection de chantier.

Tout commence, selon la tradition établie depuis une dizaine d'années, par la cuisson à la broche du boeuf devant la Grenette. Toute la nuit, une équipe de servants suit l'évolution de la préparation. Sous la Grenette, musique et ambiance festive jusqu'à 23h, avec possibilité de manger entre amis.

 

 

 

Comme à l'accoutumée, la vente du boeuf a été un succès total. Vers 13h30, on a servi la dernière portion à cet heureux gourmet (ci-dessous). Du boeuf, il ne restait alors que la carcasse !

Les officialités débutent avec le cortège, qui traverse la ville d'est en ouest, rejoingnant la Place du Marché depuis Entre-Deux-Villes. Solidement charpenté entre groupes musicaux, groupes d'animaux, troupes de cavaliers, milices vaudoises, il accueille encore les autorités locales et régionales. Cette année, pour la première fois, quatre classes d'enfants participaient au cortège en costumes.

 

 

Le cortège rencontre chaque année un remarquable succès public. Cette année, avec le soleil, la foule était au rendez-vous.


En tête du cortège, les armes de la Confrérie de la Saint-Martin sont portées par le Conseiller Umberto Dragone, suivi de la Fanfare montée du Valais, qui fait office de musique de cérémonie.

La première partie des Milices vaudoises est sa troupe montée, qui a toujours très fière allure.


Les animaux sont très appréciés, surtout des enfants, présents cette année aussi bien dans le cortège que sur les trottoirs.

La partie officielle concerne le déroulement statutaire de la cérémonie concernant la Confrérie de la Saint-Martin. Fondée il y a dix ans, elle a connu cette année un renouvellement de ses cadres avec la passation de témoin à sa tête entre M. Claude Haldi et M. Pierre-André Perrenoud, nommé nouveau Commandeur.
C'est dans cette partie de la foire qu'a lieu la partie traditionnelle, avec hisser de drapeau, partage du manteau de Saint Martin, qui en remet la moitié au Syndic de la ville M. Laurent Ballif, et démonstration des Milices Vaudoises.

 

Les mousquetaires des Milices Vaudoises paradent et se mettent en position pour un tir de démonstration. Les personnes non averties sont à chaque fois surprises par la puissance de la détonation... 


Le bon Saint Martin a partagé son manteau avec le Syndic et n'en possède dorénavant plus qu'un pan.


Commandeur sortant, M. Claude Haldi fait prêter serment à M. Pierre-André Perrenoud, qui sera le nouveau Commandeur. Par ailleurs, sept nouveaux confrères ont été assermentés. La Conseillère d'Etat M. Jacqueline de Quattro, grande amie de la manifestation, devait en devenir officiellement la marraine, mais elle a été empêchée de participer cette année, à son grand regret.

Il y avait foule dans les travées sur la Place du Marché comme dans une bonne partie de la Vieille Ville. Le beau temps a incité à la flânerie, mais pas forcément aux achats d'hiver auxquels la Foire est en principe dédiée. Foire d'automne, elle servait autrefois à acquérir la nourriture dont on aurait besoin pendant l'hiver ainsi que le matériel nécessaire à la prochaine saison de culture. Les agriculteurs venaient y dépenser l'argent de la récolte.
Aujourd'hui, les badauds se laissent tenter par des achats coup de coeur, par la surprise d'un objet insolite ou la découverte d'une nouvelle friandise. Les vendeurs de nourriture, en tout cas, on fait de bonnes affaires cette année !


Les jumeaux de Müllheim, comme chaque année, étaient présents avec des produits de leur terroir. Les Milices Vaudoises, pour leur part, avaient établi leur camp à la rue du Théâtre.

Le seul stand qui n'a pas fait d'affaires cette année...


Le stand de pâtes artisanales ou celui des minéraux, avec leurs secrets et leurs merveilles, attirent immanquablement les clients.

Qui dit marché dit bateleur, démonstrateur, celui qui doit donner au badaud l'envie de s'arrêter, de regarder.. et peut-être d'acheter. Dans la Vieille Ville, les magasins et restaurants s'adaptent à l'ambiance de la Foire, comme cet établissement qui convie chaque année à la dégustation d'huîtres.

Les deux incontournables de la Foire de la Saint-Martin, ce sont d'une part les nonnettes, et d'autre part le Messager Boiteux, qu'on peut déjà acheter depuis quelques jours mais qui fait sa grande entrée à cette occasion.