Loading

Rappeler qu'Albert Urfer est veveysan


Le 30 septembre, c'est la plaque de Vibiscum qui a été dévoilée, comportant une notice biographique, alors que la plaque de rue était posée quelques jours plus tard.

Le 26 octobre 1914 naissait dans le quartier de Plan le pianiste-chansonnier-comédien Albert Urfer. Les autorités veveysannes ont tenu à rappeler sa mémoire en donnant son nom, le 30 septembre 2014, à la placette située à côté du centre commercial Midi-Coindet. Pour sa part, Vibiscum avait mis l'artiste à son programme le lendemain par une conférence à l'Oriental donnée par l'ancien animateur de la RSR Pierre Grandjean.

Le texte de la plaque de Vibiscum, posée à cette occasion, est le suivant:
Albert Urfer
Ici s’élevait la maison natale d’Albert Urfer (1914-1985), pianiste et chansonnier.
Ce jeune cadet est l’élève de Carlo Hemmerling avant d’entrer au Conservatoire de Lausanne.
Après avoir fait danser les Veveysans dans les pianos-bars, il se consacre à l’art choral et devient directeur de la Chanson veveysanne en 1933.
Il participe ensuite activement aux revues musicales régionales, à des émissions de radio et, en tant qu’acteur, à des films et pièces de théâtre, étendant ainsi sa renommée à Paris, au Caire ou encore à Buenos Aires.
En 1948, il devient pianiste de Jean Villard Gilles. Leur succès va durer près de trente ans
.

Une cinquantaine de personnes avaient répondu à l'invitation lancée conjointement par la commune et l'association Vibiscum. La démarche est en effet double: attribution du nom Albert Urfer à la petite place par la Ville de Vevey, avec l'autorisation du propriétaire du bien-fonds (ce n'est pas du domaine public); pose d'une place biographique par Vibiscum.
Le 30 septembre, c'était la cérémonie de la plaque Vibiscum qui était à l'ordre du jour, avec pose sur un pilier est de la place. La plaque de rue a été posée le lendemain sur un pilier à l'ouest de la place.
Cette commémoration a été accompagnée de la publication, par les services communaux, d'une plaquette rappelant les étapes importantes de la vie d'Albert Urfer ainsi que de nombreuses photos.


Menée par le responsable de la communication de la commune, M. Pierre Smets, la manifestation a connu un joli succès. Le Syndic Laurent Ballif a rappelé l'importance d'Urfer, avec Gilles, pour l'âge vaudoise et le génie des lieux, n'hésitant pas à fredonner deux chansons emblématiques, Le Bonheur et Mon Vevey d'avant-hier.


Présidente de Vibiscum, Mme Danièle Rusterholz (ci-dessus) s'est réjouie de voir le souvenir d'Albert Urfer rassembler autant de personnes, venant plus largement de tout le district voire de plus loin. Cela montre bien l'impact de ce chansonnier sur la sensibilité vaudoise, en particulier du fait de son partenariat avec Jean-Villard Gilles.

 

L'idée de célébrer ce centenaire en donnant le nom d'Albert Urfer à une place avait été soufflée par un postulat de la conseillère communale Doris Jaggi. Elle était bien évidemment présente pour la concrétisation de sa proposition et écoutait attentivement les orateurs (ci-contre).

La manifestation a permis de mettre en valeur d'autres souvenirs en relation avec Albert Urfer. Lors de la pose de la plaque, plusieurs membres de la famille étaient présents (ci-dessus à gauche), en particulier un petit-neveu et une petite-nièce. Des documents ont également été présentés, comme la cassette contenant en particulier la chanson "Mon Vevey d'avant-hier" ainsi que des microsillons du duo Gilles et Urfer. Une ancien amie, Mme Lucette Kuhn, est même venue avec son exemplaire de l'auto-biographie d'Albert Urfer que l'auteur lui avait dédicacé. Elle avait également apporté des photos illustrant le caractère bon vivant de l'artiste.

Conférence Vibiscum à l'Oriental

Profitant de la réouverture du Théâtre de l'Oriental, la Présidente de Vibiscum, Mme Rusterholz, a décidé que les conférences présentées chaque premier mercredi du mois s'y tiendraient à l'avenir.
C'est ainsi que la première de ces conférences à l'Oriental a été celle consacrée à Albert Urfer. Ce qui s'est révélé fort judicieux puisque le thème a suscité une vague d'enthousiasme, avec près de 150 personnes débordant largement des gradins installés dans la salle de répétition.

Le Directeur de l'Oriental, M. Nicolas Gerber, s'est félicité de pouvoir accueillir autant de visiteurs dans ses nouveaux locaux.

Ancien animateur de la Radio romande, en particulier du Petit Alcazar, M. Pierre Grandjean a interviewé Albert Urfer et a donc pu apporter une vision directe de l'artiste veveysan. Mais il avait estimé qu'une telle conférnce ne pouvait se dérouler sans accompagnement musical, si bien que la soirée a été agrémentée des productions du pianiste Jendli et du saxophoniste Ischer.