Loading

Le plan de quartier de Bergère largement accepté

Même si le menu n'était pas très copieux ce 6 nov. 2014, le Conseil a bien utilisé sa soirée pour débattre de sujets chauds. Le principal était l'adoption du PPA de Bergère, largement accepté. Mais on a aussi parlé déchets et chauffage à distance.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:
http://www.vevey.ch/N14661/conseil-communal-du-06-11-2014.html

Avec un seul point sur leque le Conseil avait à décider, on pouvait imaginer que la séance serait brève. Mais les conseillers en ont profité pour faire usage de leur droit d'intervention et les interpellations ou questions ont alourdi l'ordre du jour. Finalement, la séance s'est terminée vers 23h, presque l'heure normale !

 

Le futur bâtiment qui devrait voir le jour en Bergère, vainqueur du concours de 2011.

Comme c'est souvent le cas, la soirée a débuté par l'assermentation d'un nouveau membre. C'était le tour de M. Jérémie d'Inverno, qui remplacera dorénavant M. Charles Post, du groupe des Verts.
Divers autres remplacements ont été opérés dans des délégations, en particulier pour Mme Fabienne Kern, qui a perdu lors de la dernière séance du Conseil ses représentations dans des organes intercommunaux. Vevey Libre a présenté pour la remplacer Mme Carole Ferland à l'assemblée de Sécurité Riviera et M. Roger Pieren comme suppléant du SIGE.

 

 

Prestation de serment de M. Jérémie d'Inverno, qui a remplacé
chez les verts M. Charles Post.

Diverses interpellations ont été traitées en début de séance. C'est le cas notamment de celle de M. Jérôme Christen (Vevey Libre) à propos des parcs à chiens. Le Municipal Marcel Martin lui a signalé qu'il restait encore deux de ces emplacements à Vevey mais que, sinon, les chiens doivent être tenus en laisse sur le reste du territoire communal.
C'est ensuite par le biais d'un postulat que M. Jacques Décosterd a demandé des explications à la Municipalité sur le projet de centrale de chauffage à distance au bois qui doit être installé au Stand. Certaines des affirmations ou des questions contenues dans ce postulat ont suscité de vives réactions de MM. Serge Ansermet (Soc), Alain Gonthier (Alt) et Jérôme Christen, qui considèrent qu'elles arrivent trop tôt ou ne tiennent pas compte de la réalité des faits. Le Syndic Laurent Ballif a cependant annoncé que la Municipalité n'avait pas d'objection à recevoir ce postula puisqu'elle prépare un préavis sur ce sujet qui répondra à toutes ces questions et même à bien plus, notamment en ce qui concerne le lieu d'implantation.
Enfin, une interpellation de Mme Aurélie Napi (Alt) sur le projet de plan de quartier de Bergère a été communiquée au Conseil, mais avec l'indication par le Président Bastien Schobinger qu'elle serait débattue dans le cadre de l'objet principal de cette soirée, qui est précisément ce PPA. Le Syndic a cependant tenu à apporter quelques correctifs à certaines affirmations contenues dans cette interpellation et qui étaient à son avis erronées.

Le Municipal Marcel Martin n'a pas eu que les chiens à son programme,
mais également le problème des déchets.


Périmète concerné par le nouveau PPA, entre les rue Nestlé, de Savoie et l'av. Général-Guisan.

Après le dépôt du projet de budget du Fonds culturel Riviera et le préavis sur le budget communal 2015, qui seront traités en décembre, le Conseil a abordé le seul objet à trancher de la soirée. Il s'agissait du projet de Plan partiel d'affectation (PPA) pour les parcelles situées dans le triangle des rues Guisan-Nestlé-Savoie, à proximité du rond-point de Bergère. Cette zone avait été achetée dans les années 1960 par la commune, qui pensait les utiliser pour élargir et restructurer le carrefour. Comme cela n'est plus d'actualité, la Municipalité a annoncé depuis 2004 son intention de vendre ces parcelles et un concours d'architecture a été lancé en 2009 pour mieux cerner ce qu'il était possible de construire à cet emplacement. Sur la base du résultat de ce concours, qui a couronné en 2011 un projet d'immeuble de bureaux de 5 étages sur rez, le PPA a été élaboré afin de donner les droits à bâtir nécessaires.
Alors que la commission chargée d'étudier cet objet avait rendu un rapport très largement positif (7 oui, 1 non, 1 abstention), une coalition un peu disparate d'opposants s'est exprimée durant le débat. Elle reprend pour l'essentiel les objections soulevées par des habitants de ces bâtiments et qui étaient relayées par l'interpellation Napi. Alors qu'aucun de ces opposants n'était intervenu durant la procédure jusqu'à ce jour, de nombreuses voix se sont ainsi élevées contre la vente du terrain (ce n'était pas l'objet), la démolition-reconstruction, le choix d'y construire des bureaux, et même l'intention de la Municipalité d'y installer une garderie.
Mme Aurélie Napi et M. Eric Studer (Alt) ont en particulier critiqué la Municipalité pour son absence de politique du logement à loyer modéré, alors que c'était un point du programme électoral du PS. Même du côté de l'UDC, avec en particulier M. Werner Riesen, on s'est ému de voir disparaître un coin de campagne en ville, avec l'idée qu'il serait possible de les rénover.

Ces critiques ont été combattues tant par une large partie de la Gauche que par la Droite, qui se sont ralliées toutes deux à un projet déjà bien connu depuis plusieurs années, qui répond à un besoin également en surfaces de bureaux et qui donne un nouveau visage à l'entrée ouest de la ville. Le Syndic a appuyé fortement ces vues en insistant sur la nécessité de mener une politique cohérente d'aménagement du territoire: si l'on veut maintenir des campagnes préservées et éviter le mitage du territoire, il faut densifier les zones urbaines, en particulier pour Vevey qui est située intégralement dans ce que le Plan directeur cantonal appelle le périmètre compact.
Deux amendements, sans impact excessif sur le projet, ont été déposés. Le premier, par M. Serge Ansermet (Soc), introduit dans les conclusions que le futur bâtiment à construire devra respecter le standard Minergie Eco. Le second, par M. Antoine Stubi (Verts), demande que la future garderie ne soit pas installée au rez-de-chaussée et dispose d'espaces extérieurs suffisants. Sur le débat sur ces deux amendements s'est branché une autre problématique, lorsque M. Philippe Hofstetter (Vevey Libre) a déposé une motion d'ordre demandant de reporter le vote à une autre séance pour que la Municipalité s'engage à acheter de manière compensatoire du terrain pour y construire du logement. Cette motion d'ordre ayant été largement refusée, on acheva le débat avant de passer au vote, d'abord des amendements. Les deux ont été acceptés, celui de M. Stubi de peu (32 vs 28 avec une quinzaine d'abstentions) et celui de M. Ansermet largement. Pour le vote final, le bulletin secret fut demandé et le résultat fut sans appel, avec 56 oui contre 21 non, sans abstention.


Dans le public, plusieurs spectateurs très intéressés par le débat sur le PPA Bergère-Savoie.


Le vote sur le projet de PPA s'est déroulé à bulletins secrets.

Les points suivants de l'ordre du jour ont consisté en une communication annonçant l'ouverture d'un compte d'attente pour une étude sur la fusion éventuelle des informatiques de Montreux et Vevey, ainsi que la présentation très rapide par le Syndic des thèmes abordés ces derniers mois par la Conférence des Syndics (CSD).
La fin de la séance a été agrémentée de nombreux débats, parfois assez étoffés, sur des thèmes qui ont été amenés par certains conseillers, au détour d'une intervention. 
Il y eut tout d'abord trois interpellations. Dans la première, M. Alain Gonthier posait des questions critiques sur le processus de création du futur Centre social régional, qui va dès janvier prochain regrouper les personnes précédemment employées dans différentes communes de la région en charge de l'aide sociale. La Municipale Annick Vuranoz n'a eu aucune peine à lui apporter des réponses factuelles qui infirmaient en tous points ses inquiétudes.
M. Serge Ansermet a ensuite posé diverses questions sur le projet de déchetterie, que la Municipalité a évoqué déjà à plusieurs reprises. S'agissant d'une question d'aménagement du territoire, c'est le Syndic qui a confirmé que des projets très précis seront communiqués au Conseil en décembre, avec des solutions à court terme d'abord et une vision à long terme, éventuellement en collaboration avec d'autres communes.
La dernière interpellation a concerné l'avenir du bâtiment de l'Hôpital de la Providence, déposée par M. Michel Agnan (Vevey Libre). Là aussi, Mme Vuarnoz a informé que la Municipalité avait dès 2012 annoncé son intérêt pour ce bien, qu'elle pourrait valoriser dans un projet commun avec Beau-Séjour pour créer des appartements protégés et de l'habitat à loyer modéré.
Diverses questions ont encore été posées, concernant notamment la vente du vin de la ville, les forfaits fiscaux et les amendes pour déchets sauvages. Tant le Président Schobinger que le Syndic ont relevé que ces "simples questions" étaient en réalité des interpellations demandant des réponses complexes, et qu'il n'était pas possible d'y répondre ainsi en fin de séance.