Loading

On a fêté la 545e Foire de la Saint-Martin

C'est avec un vrai temps d'automne mais sans pluie que Vevey a fêté, le 11 novembre 2014, sa 545ème Foire de la Saint-Martin. La foule s'est pressée toujours aussi nombreuse autour des stands qui occupaient toute la Place du Marché et une part grandissante de la Vieille Ville.


Le cortège du matin, qui amène tout le monde pour la cérémonie officielle de 10h, est suivi comme chaque année par une foule énorme. Les spectateurs se pressent en plusieurs rangs le long de la rue d'Italie et de la rue du Simplon, avant l'arrivée par la rue de Lausanne vers la Grenette. Les enfants des classes sont également nombreux à participer à l'événement, soit comme spectateurs, soit comme participants costumés du cortège.


Tout commence en fait le lundi soir déjà, avec la "soirée du boeuf". Cette traidition n'est pas vieille, puisque ce n'est qu'il y a une demi-douzaine d'années qu'on a commencé à griller un boeuf, et encore plus récemment à se réunir pour une soirée conviviale en musique sous la Grenette la veille au soir.

Suivi avec attention et un vif intérêt, tout le processus de grillade du boeuf fait saliver tous les amateurs de viande grillée de qualité. L'art des cuisiniers est de conserver à la viande son moelleux malgré un séjour prolongé sur le grill. La découpe des quartiers est tout aussi spectaculaire, avant que les convives, ayant fait longuement la queue, puissent enfin se faire servir et commencer à déguster sous la Grenette.
Quant au boeuf, à partir de 13h il n'en reste que la carcasse !

Le cortège de la matinée est ouvert par les Milices vaudoises, qui paradent avec leurs troupes montées et à pied. Les cavaliers ont fière allure et sont applaudis par le public.
Les troupes à pied compensent leur infériorité en taille en offrant pendant le cortège et durant toute la journée sur la place des démonstrations de manoeuvres ou de tirs au mousquet qui ne manquent pas de surprendre les personnes non averties (mais elle le sont après...!).


Le bétail est la principale attraction pour le public, et les enfants passent du temps dans la journée vers les animaux sous la tente.

Composante emblématique de la Foire, le cavalier de Saint-Martin mène le cortège et participe à la cérémonie officielle. Cette année, il a eu quelque peine à calmer son étalon, très énervé, et a dû faire des prouesses pour trancher symboliquement son manteau et en remettre une moitié au Syndic de la ville, M. Laurent Ballif

La Foire de la Saint-Martin est organisée par la Confrérie du même nom, pour qui la partie officielle constitue le moment fort de l'année. Le connétable, M. Pierre-André Perrenoud (ci-dessus à gauche), a rappelé de manière forte les valeurs de partage qu'entend promouvoir la Confrérie. Il a également introduit les discours prononcés par le Syndic Laurent Ballif, qui ouvre officiellement la Foire, et la Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro (ci-dessus à droite), marraine de la fête.
Cette célébration annuelle est également l'occasion pour la Confrérie d'introniser les nouveaux membres, qui prêtent serment devant la Grenette (ci-dessous à gauche). La cérémonie officielle, d'une durée d'environ une heure, est l'occasion d'un grand rassemblement d'officiels et de participants au cortège, sous les regards d'un public attentif. Les enfants du cortège (ci-dessous à droite) occupaient également des places de choix, ayant relégué cette année les VIP derrière les chevaux !

Durant la matinée et à la pause de midi, c'était vraiment la cohue sur la Place du Marché et dans les rues de la Vieille Ville. Pratiquement tous les habitants et personnes travaillant à Vevey sont venus manger sur le pouce à la Foire tout en visitant les stands.
L'après-midi a été plus calme mais a été "agrémentée" par la traditionnelle bataille de mousse à raser qu'ont introduite les élèves de écoles depuis plusieurs années déjà.
En fin de journée, le ciel menaçant a permis à la foule de se résorber en bon ordre, la pluie se tenant heureusement à distance jusqu'au démontage des stands.


Comme chaque année, les "jumeaux" de Müllheim et de Carpentras étaient présents sur la Foire, avec dégustation et vente de produits régionaux.


Les stands les plus vivants sont ceux qui offrent des démonstrations ou des animations. La traite des vaches, qui a lieu en fin de matinée, permet de faire déguster un produit ultra-frais (!). Quant au camelot, il arrive toujours à convaincre avec son épluche-légumes.