Loading

Début de la renaissance pour le quartier de la Valsainte

Au terme de près de deux ans de travaux, la Coopérative de la Valsainte inaugurait samedi 5 juillet 2008 les deux bâtiments rénovés et reconstruits de la rue du Collège. Propriété de la Ville, ils font l'objet d'un droit de superficie et contiennent dorénavant 11 appartements neufs, contre les 6 logements vétustes qu'abritaient précédemment ces maisons.

Compte tenu de l'état de certains des bâtiments, il n'a pas été possible de procéder à une rénovation légère. Cela a naturellement une influence sur les loyers, qui passent du simple au triple. Mais comme ils étaient bas auparavant, ils demeurent accessibles aux habitants qui se sont lancés dans l'opération avec la coopérative.
Président de celle-ci, M. Yves Christen pouvait à juste titre se féliciter de la qualité de ce travail de rénovation et de reconstruction.
Un nombreux public d'amis et de personnalités de la région a profité de la journée Portes Ouvertes de samedi pour visiter les appartements terminés ainsi que ceux encore en travaux. Les premiers locataires ont pris possession de leurs locaux en février 2008, les derniers le feront d'ici la fin de ce mois de juillet.



L'ancienne cour donnant sur la rue du Collège comprenait des bâtiments hétéroclites, dont une partie, au fond, comprenait au rez des anciennes écuries et à l'étage une grange en bois. L'ensemble a été soit complètement rénové, soit même reconstruit, donnant un coup de jeune au quartier tout en lui conservant son cachet.

La cage d'escalier extérieure du numéro 18 de la rue du Collège sera conservée à l'identique, après rénovation, en maintenant les anciennes marches en chêne.

Une des pièces a pu être parée d'un superbe parquet ancien, rénové avec le plus grand soin.



Les travaux au nord de la parcelle, du côté de la rue du Chablais, ont permis d'avoir la confirmation que le mur sud de cette rue est bien l'ancien mur d'enceinte. Dans l'une des caves, on peut voit deux superbes meurtrières datant certainement du XIIIe siècle.
Les maisons rénovées sont plus récentes, mais elles ont été construites en utilisant le mur d'enceinte comme paroi nord.

Homme du métier, le Président de la coopérative Yves Christen a commenté les méthodes de rénovation adopétes pour ces bâtiments.
Il a notamment précisé la manière dont les murs ont été réhabilités, certains étant regarnis d'une couche de plâtre, d'autres étant au contraire dénudés jusqu'aux moellons pour être rhabillés en respectant la courbure de la paroi. Celle qui constitue le mur ouest de la cour est d'ailleurs spectaculaire puisqu'elle fait une courbe de plusieurs dizaines de centimètres à son sommet.

 

Certaines pièces anciennes ont pu être conservées, comme cet abreuvoir qui se trouvait dans les écuries et qui orne désormais le fond de la cour. 



Durant la partie officielle, le Président Yves Christen (ci-dessus) a retracé dans le détail l'histoire de la coopérative et de cette rénovation. De son côté, l'historien cantonal M. Luigi Napi (ci-contre) a présenté un exposé fouillé sur les sources historiques disponibles pour ce quartier ainsi que son évolution sociale. D'abord "campagne" des seigneurs de Blonay, le quartier fut ensuite occupé par des banquiers lombards lors du développement de la ville, puis par des familles bourgeoises. Les détails architecturaux et l'aménagement des immeubles illustrent cette diversité.

La Municipalité était présente en force pour l'occasion, avec quatre de ses cinq membres. Sensible à l'aspect exemplaire de cette inauguration, elle espère que la coopérative parviendra à trouver un arrangement similaire avec les propriétaires de la principale parcelle du quartier, celle de la cour intérieure qui abrite le Festival estival.

Le Syndic Laurent Ballif (ci-contre) a symboliquement "coupé le ruban" en découpant un gateau illustré de l'image des immeubles rénovés. Il opère sous la supervision de M. Alain Grangier (à gauche), architecte, qui est responsable de la fin des travaux en cours.

Dans cette rubrique