Loading

Vélos à toutes roues

Le vélo était à la fête samedi 18 septembre 2010, avec la Bourse aux vélos sous la Grenette et des démonstrations d'engins plus ou moins bizarres au bord du lac. L'intérêt est vif pour ces vélos spéciaux, nouveau moyen de locomotion douce.


Les quais ont accueilli des véhicules étranges toute la journée de samedi. Vélos à deux ou trois roues, voire équipage avec remorques ou attelages, la palette des possibilités était la plus large possible. Les conducteurs étaient parfois hésitants au moment du test, ou alors prêts à toutes les acrobaties...

La Bourse aux vélos a l'avantage d'offrir également un petit stand de réglage et réparation, qui compense le "risque" dû à l'achat à un particulier.


Une tendance apparue ces dernières années s'est confirmée lors de cette édition: la Bourse aux vélos attire de plus en plus les propriétaires de vélos de compétition ou de cross, et l'on a beaucoup de peine à trouver de simples vélos de ville.

Un vélo électrique (ci-contre) inspirait visiblement des envies, ce mode de locomotion connaissant une grande vogue. Mais un vélo en carbone (ci-dessous) est également l'objet de regards passionnés.

Au bas de la Place du Marché, plusieurs stands, dont certains de commerçants locaux, présentaient de nouveaux matériels à 2 roues ou plus. Outre l'aspect pratique dans le cadre de la mobilité douce (vélos électriques, vélos pliables et transportables aisément dans le train), cette exposition était également l'occasion pour les bricoleurs de montrer leurs talents.

Ci-dessus, un vélo à double pignon: en inversant la roue arrière, on obtient une roue fixe qui permet de freiner comme avec un torpedo.


Rouler couché, cela peut se faire à deux ou à trois roues, selon son sens de l'équilibre. Même les cyclistes endurcis sont surpris du confort de ces engins.

Le vélo pliable (ci-contre) est devenu ultra-léger et se glisse dans une housse. Il se convertit même en caddie pour transporter ses courses.


Rouler à plusieurs: soit avec deux enfants sur le porte-bagage (ci-dessus), soit en tandem original (ci-contre). Sur ce tandem, la personne à l'arrière pédale assis, comme sur un vélo traditionnel, alors que celle à l'avant pédale couchée.


Le sommet de l'originalité est ce curieux tandem, où les deux pédaleurs se tournent le dos. Pour les couples fâchés...?

Les familles adeptes du vélo testent les solutions originales: remorques couvertes pour les enfants, attelages spéciaux pour relier le vélo de l'enfant à celui du parent.

Les vélos couchés, à deux ou à trois roues, sont parfois très bas, ce qui est un problème de visibilité dans la circulation. La plupart se rendent visibles avec un fanion surélevé.


Organisateur de cette journée d'essai de nouveau matériel, Michel Bloch, Délégué à l'Agenda 21 de la Ville de Vevey, n'a pas hésité à se lancer à l'aventure !