Loading

L'Entraide familiale a mis fin à 43 ans d'histoire

C'est mardi 2 novembre 2010 qu'a eu lieu à la Pome d'Or la dernière Assemblée générale de l'Association de l'Entraide familiale Section Vevey, La Tour-de-Peilz, Corseaux et Corsier. Fondée en 1967, elle a rendu de multiples services aux familles grâce au bénévolat. Avec la reprise par la Ville des UAPE, elle a accompli son cycle de vie et ses membres ont décidé de dissoudre la section.

Alors que le Comité était déjà démissionnaire au 31 décembre de l'année dernière, ces mois de l'année 2010 ont été nécessaires pour s'assurer que la transition était faite en douceur pour tout le personnel qui s'occupait précédemment des Unités d'accueil pour écoliers (UAPE).
Il faut se souvenir en effet que la Ville de Vevey a pu compter sur l'Entraide familiale pour étoffer progressivement son offre d'accueil para-scolaire, pour les enfants en âge d'aller à l'école.
L'Entraide familiale, qui gérait depuis 1989 la Pomme d'Or à la rue du Conseil, a successivement engagé le personnel nécessaire pour ouvrir en 2001 la Campanule à la rue Louis-Levade et en 2007 Crédeiles.

Alors que le réseau de mamans de jour a été repris par la commune de La Tour-de-Peilz en 2008, c'était donc au tour des UAPE de passer dans le giron communal veveysan au 1er janvier 2010. La complexité croissante des normes et les exigences de professionnalisation rendaient impossible la poursuite d'un fonctionnement mixte: professionnel pour les employées et bénévole pour l'administration.


Le Comité pour sa dernière séance (de g. à d.): Mmes Claudia Decurtins, Michèle Carrel (Présidente), Josiane Zonca et Marguerite Cavin (manquent Mmes Michèle Glauser et Anne-Claire de Graffenried).


Les autorités de la région ont pu compter sur les services de l'Entraide familiale. Les principaux représentants des pouvoirs publics et de l'administration étaient présents (de g. à d.): M. Marc-Etienne Chassot, Chef des Services sociaux La Tour-de-Peilz; Mme Nicole Rimella, Syndic de La Tour-de-Peilz; Mme Martine Ecoeur, Municipale de Corseaux; M. Lionel Girardin, Municipal de Vevey.


La Présidente, Mme Michèle Carrel, a présenté un ultime rapport avec une certaine émotion, marquant la fin de 43 ans d'activité. Son texte est reproduit ci-dessous et servira d'archive à tous ceux qui ont suivi les activités de l'Entraide familiale dans la région ces dernières années.

Rapport de la présidente

 

Nous nous retrouvons ce soir pour la dernière AG de l’Association de l’EF de la section de Vevey, la Tour-de-Peilz, Corseaux, Corsier afin de pouvoir dissoudre notre association selon les statuts en vigueur. 

Pendant quelques minutes, nous allons remonter un peu dans le temps ! Je vais vous présenter un historique de l’Entraide Familiale vaudoise.

 

En 1967 se constitue le “Cartel vaudois des Associations d’aide à la famille“, ancienne appellation de l’Entraide Familiale vaudoise, réunissant le Cartel vaudois des services d’aide familiale et la Fédération vaudoise des associations d’entraide familiale.

La nouvelle association regroupe alors 26 sections ayant pour activité principale les aides familiales. Plusieurs sections régionales existent déjà depuis longtemps (ex : Lausanne en 1949, Renens en 1954). Elles offrent différents services proches des familles, comme des prêts de machines à laver le linge circulant de maison en maison, des camps de vacances pour les enfants issus de familles ne pouvant se le permettre, des vestiaires…

Très rapidement, dès 1952, le journal “L’Action Familiale“ voit le jour. Avec le besoin toujours accru des aides familiales conçues pour aider les familles dont la mère est malade, ainsi que les personnes âgées dans le maintien à domicile, le nombre de sections sur le canton augmente jusqu’à atteindre 46 sections en 1983.

Dès 1973, l’OMSV (Organisme médico-social vaudois) reconnaît pour le cartel la notion de “société d’utilité publique“ responsable de l’organisation et de la bonne marche de l’aide aux familles. Diverses subventions lui sont accordées, dont la majorité est répartie entre les associations membres.

En 1983, le titre du journal change, il devient “L’Entraide Familiale“, dont le tirage augmente constamment, pour atteindre dix ans plus tard à son apogée les 11'500 abonnés. Ses informations sont prisées du public comme des sections du Cartel.

1996 voit le “Cartel vaudois des associations d’aide à la famille“ devenir l'“Entraide Familiale Vaudoise“. Celle-ci s’éloigne du professionnalisme médico-social vers un monde à dominante bénévole, et perd de ce fait plusieurs sections. Le domaine de la petite enfance la redynamise.

Le soutien à domicile s’avère de plus en plus nécessaire à une population vieillissante, mais les associations d’entraide n’en oublient pas pour autant leur vocation première et offrent des services diversifiés, comme les vestiaires, garderies, repas chauds baby-sitting, conférences…

Puis le paysage médico-social change avec la mise en place des centres médicaux sociaux dans le canton. Ceux-ci collaborent dans un premier temps avec l’entraide, notamment au niveau de la formation de bases des aides familiales, puis reprennent à leur compte tout le maintien à domicile en confiant l’ensemble des cours à la Croix-Rouge, cela dès 2001.

 

Actuellement, l’EFV compte 29 sections membres offrant chacune de très nombreux services: garderies, haltes-jeux et jardins d’enfants, accueillantes en milieu familial, repas à domicile et salles à manger, permanences chômage, cartons du cœur, vestiaires, troc services, ludothèques, dépannages bénévoles, visites à domicile gymnastique mères-enfants, animation, braderies, ventes populaires et autres dépannages familiaux.

Depuis l’application de la nouvelle loi sur l’accueil de jour de l’enfant (LAJE) en 2007, nous assistons à une modification structurelle de l’enfance avec la constitution de réseaux sur tout le canton de Vaud, les entraides familiales se trouvant ainsi en phase d’adaptation…

En ce qui concerne l’avenir, différentes pistes sont investiguées en fonction des besoins toujours bien prégnants de la famille: 3e et 4e  âge, soutien chômage et prévention de la violence.

 

L’association de Vevey et environs a été fondée le 01 juin 1967. Les fondateurs de l’époque n’ont pas été retrouvés !

  • En 1989 la Pomme d’Or s’est ouverte.
  • En 1990 le Réseau Mamans de jour  s’est constitué sur les communes de Vevey et la Tour-de-Peilz.
  • En 1993 les aides familiales ont été reprises par le CMS (Centre médico-social de Vevey).
  • En 1996 extension du Réseau Mamans de Jour sur les communes de Corseaux, Corsier, Chardonne et Jongny.
  • En 2001 la Campanule a ouvert ses portes.
  • En 2007 Crédeiles a ouvert ses portes.

En 2009 le comité de l’EF a décidé de cesser ses activités  le 31 décembre de la même année. L’investissement pour le comité bénévole devenait trop lourd et la relève trop difficile à trouver. A cette date, tout le comité de l’Entraide Familiale a donné sa démission.

Toutes les personnes travaillant dans les différentes structures gérées par l’Entraide Familiale avaient été informées de ce changement et avaient reçu la garantie de leur engagement par la commune de Vevey.

Jusqu’à l’arrivée de cette date, il a fallu penser à énormément de choses, car ce n’est pas évident que de remettre 3 structures d’accueil à une commune avec 25 collaboratrices.

 

Il ne fallait rien oublier. Et je crois que l’on peut dire que nous avons atteint cet objectif. Au 1er janvier 2010, toutes les collaboratrices de l’EF ont commencé leur travail en tant qu’employées communales, tout en restant chacune dans leur structure respective.

Merci à Mme Zonca qui a fait en sorte que ce travail administratif se déroule sans problèmes, mais quand même avec quelques sueurs froides !  Sans sa présence, on ne serait tout simplement pas arrivé à gérer ce passage de témoin.

 

Un grand merci à Messieurs Bornand et Gerber qui ont œuvré “d’arrache pied“ afin que toutes les collaboratrices de l’EF reçoivent leur nouveau contrat dans les délais annoncés, un grand merci pour leur bonne collaboration. Je remercie encore une fois tout le comité pour sa fidélité et son dévouement, qui a accepté sans compter toutes ces heures de présence donnée bénévolement tout au long de nombreuses années.

 

Egalement un grand merci à toutes les personnes qui ont travaillé dans nos 3 structures. Éducatrices responsables, éducatrices, assistantes éducatrices, stagiaires, cuisinières, pédibus. Toutes ces professionnelles sur lesquelles les enfants et les parents ont pu compter. Les équipes de la Pomme d’Or, de la Campanule et de Crédeiles ont fait un travail remarquable, pas toujours évident et facile, qui demande beaucoup d’écoute et de disponibilité, de chaleur humaine et de tolérance. Un grand merci à toutes pour le travail accompli.

 

Egalement un grand merci à Madame Kaufmann, coordinatrice de l’accueil familial de jour qui a accompli un travail remarquable lorsque le réseau d’accueillantes en milieu familial était géré par l’Entraide Familiale.

 

Je vous remercie pour votre attention.