Loading

Magnifique succès pour la Foire de la Saint-Martin sous le soleil

Si l'édition 2010 avait été un peu moins fréquentée, la 542ème Foire de la Saint-Martin, mardi 8 novembre 2011, a connu un succès éblouissant. La foule a été très nombreuse dès le matin et même les stands de la Vieille Ville et de la Place Scanavin ont été bien achalandés. Quant à l'attraction principale, cela demeure le cortège avec les animaux et les groupes musicaux, qui draîne un public considérable tout au long de son parcours, d'Entre-Deux-Villes à la Place du Marché.

En début de cortège, Saint-Martin sur son cheval salue la foule et rappelle la légende qui fonde la foire. Le hérault portant l'étendard de la Confrérie de la St-Martin l'accompagne pour bien signifier la contribution de cette association de bénévoles qui oeuvent chaque année à la mise sur pied de cette gigantesque manifestation.

Arrivé devant l'Hôtel-de-Ville, le cortège intègre les officiels représentant les autorités politiques locales, régionales et cantonales. La Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro ayant fait aux organisateurs le plaisir de sa présence, les Milices vaudoises, corps d'honneur de l'Etat de Vaud, lui rendent hommage.


Au fil du trajet, la foule se fait plus compacte et ce sont plusieurs rangées de spectateurs qui applaudissent... surtout les animaux et les musiques ! Les autorités, précédées des fifres et tambours de Bâle (ci-dessous) et d'un agent en uniforme portant le drapeau de la ville, se rendent ainsi à la Grenette où a lieu la partie officielle à dix heures précises.

L'ouverture officielle de la Foire est proclamée par le Syndic Laurent Ballif. Il reçoit ensuite des mains de Saint-Martin la moitié du manteau, comme le veut la coutume. Dans son discours, plus grave qu'à l'accoutumée, il a mis l'accent sur la situation économique incertaine qui règne autour de nous. Sans incliner au pessimisme, ces circonstances nous incitent à la prudence. La Ville de Vevey devra d'ailleurs étudier avec un soin particulier ses dépenses au cours des prochains mois, afin de pouvoir répondre à une éventuelle dégradation de sa situation.

La présence de Mme la Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattre a été très appréciée de la population, comme son discours empreint d'humour et de complicité. 

La partie officielle est également l'occasion, pour la Confrérie de la St-Martin, d'assermenter une volée de nouveaux confrères. Dans le "lot" 2011, on trouvait en particulier, au centre, M. Yves Christen, ancien Syndic et Président du Conseil national. Quant à M. Matthey (devant le groupe), il a reçu, quant à lui, un diplôme de "Confrère d'honneur", le boucher de la rue de Lausanne ayant oeuvré de nombreuses années à la réussite de la Foire jusqu'à son récent départ à la retraite.


La tradition du boeuf à la broche s'est implantée depuis une dizaine d'années. La "Veillée du boeuf" donne une animation supplémentaire le soir précédent, les servants surveillant la cuisson durant toute la nuit devant la Grenette. Le moment venu, les portions sont rapidement découpées et partent à grande vitesse !

Le véritable menu de la Saint-Martin est habituellement orienté, notamment dans le Jura et c'est également celui de la Foire de Brent, sur les plats tirés du cochon. A la Foire de la Saint-Martin, c'est le Président des bouchers vaudois, le Veveysan Stuby, qui affiche et vend les produits traditionnels: atriaux, saucisse à rôtir et fricassée.

 

 

 

 

 

 


Partout dans la Foire, et pas seulement sous la Grenette, il y a la possibilité de se ravitailler, aussi bien en salé qu'en sucré. Parmi les incontournables, il y a à chaque travée la soupe aux pois ou à la courge, le vin chaud, et, pour le sucré, les caramels ou les amandes grillées.


Durant toute la journée, la foule a été impressionnante. Malgré l'extension dans la Vieille Ville et sur la Place Scanavin, qui accueille tous les stands de brocante autrefois installés sur le côté est de la Place du Marché, il était parfois difficile de circuler dans les travées. Les marchands se sont déclarés pour la plupart très satisfaits des affaires réalisées durant la foire.



Dégustation ou achat de produits du terroir ne se conçoivent pas sans l'auxiliaire indispensable de tout producteur agricole soucieux de planifier son exploitation: le Messager boiteux. L'almanach de Vevey vient de se voir, comme la Fête des Vignerons, intégrer dans la liste des traditions culturelles que la Suisse va proposer à l'Unesco d'inscrire au patrimoine mondial. Son stand à la Foire de la Saint-Martin lance la vente annuelle.


La brocante est hébergée à la Place Scanavin et constitue une étape indispensable pour les chineurs et amateurs d'objets originaux. Comme la fouille dans les étalage est une activité qui nécessite un certain espace et du temps, les marchands disposent de meilleures conditions de vente que dans le brouhaha et la bousculade de la Place du Marché.


La Foire de la Saint-Martin est également l'occasion, chaque année, de marquer le jumelage avec les villes de Carpentras (F) et de Müllheim (D). Cette année, la délégation allemande était plus étoffée que d'habitude. Il faut dire que c'était aussi le dernier déplacement officiel du bourgmestre, M. René Lohs, qui vient de perdre son poste lors des récentes élections communales. Il a été accueilli, avec son équipe, pour une fondue par le Syndic Laurent Ballif au caveau Saint-Martin (photo ci-contre). La délégation de Carpentras était, pour sa part, arrivée la veille et a été reçue le lundi soir.